Sciences, normes, décision - François KAMMERER

Sciences, normes, décision

Accueil > Membres > Doctorants

François KAMMERER

François KAMMERER

par Emilio Thalabard - publié le , mis à jour le



 


 


 


 


 


Directeur : Daniel Andler


Titre de la thèse : La conscience phénoménale : entre existence et connaissance.


Date d’inscription : octobre 2011


Résumé de la thèse : La conscience phénoménale constitue cette dimension de la vie mentale qui semble poser le plus grand problème au projet d’explication physicaliste de l’esprit. On la comprend avant tout comme constituant le « vécu » ou « l’expérience ». Or, l’analyse de ce concept de conscience phénoménale montre qu’elle n’est pas simplement définie comme instanciation de propriétés phénoménales (au mode d’existence particulier, car subjectif) mais également comme une forme de connaissance de ces propriétés phénoménales : la conscience phénoménale semble donc abriter une dimension épistémique. Notre but est de montrer que ce double aspect de la conscience phénoménale – qui consiste à la fois en l’existence et en la connaissance de propriétés spécifiques – constitue une source de difficultés pour l’ensemble des cadres théoriques qui tentent d’en rendre compte, que ce soit dans une perspective physicaliste ou dualiste. La reconnaissance de ces difficultés justifierait donc une interrogation conceptuelle sur cette notion de « conscience phénoménale », selon plusieurs axes de questionnement. Faut-il tenter d’en séparer les aspects existentiels et épistémiques, ou au contraire faut-il les lier de manière encore plus nette ? Faut-il traiter de manière spécifique cette dimension épistémique de la conscience phénoménale, en la décrivant à l’aide de concepts qui permettent de distinguer le type de connaissance qu’elle met en jeu de celle qui est mobilisée par les processus cognitifs non-phénoménaux ? Enfin, quelles conséquences devons-nous tirer de ce double aspect de la conscience phénoménale dans les recherches empiriques des corrélats neuronaux des différentes espèces de conscience ?


Situation actuelle : ATER, Université Paris-Sorbonne


Je suis doctorant à Paris IV dans l’équipe SND depuis septembre 2011. Agrégé de philosophie, ancien élève de l’ENS de Lyon, je suis actuellement, après 3 ans de contrat doctoral, ATER à l’université Paris IV.



Mon travail se situe dans le domaine de la philosophie analytique de l’esprit, et porte sur les problèmes que pose l’expérience consciente (ou « conscience phénoménale ») au physicalisme ontologique. Je m’intéresse tout spécialement à la « stratégie des concepts phénoménaux », qui consiste à comprendre les difficultés intuitives posées par l’identification des expériences conscientes avec des événements physiques (cérébraux) comme résultant, non de la nature spécifique et non-physique des expériences conscientes, mais simplement de certaines propriétés des concepts que nous utilisons pour penser aux expériences conscientes.



Publications : 


Livre


Kammerer, F. (2009) Nietzsche, le sujet, la subjectivation. Une lecture d’Ecce Homo, L’Harmattan, Paris


Articles :


- (Article accepté pour publication dans la revue Philosophie) «  Représentationnalisme et langage privé : une défense wittgensteinienne du caractère non-représentationnel de la phénoménalité »


- (Article accepté pour publication à la revue Argumenta – revue de la Société Italienne de Philosophie Analytique - SIFA) « Phenomenal Concepts as Concepts of Ultimate Seemings : Renewing the Phenomenal Concept Strategy »


- Kammerer, F. (2014) « Introduction : la connaissance de la conscience », Répha, HS1 (Automne 2014), 5-10


- Kammerer, F. (2013) « Singularité technologique, singularité théologique : la possibilité d’une théogonie », Klesis, 26.



- Kammerer, F. (2011) « Pourquoi le représentationnalisme ne peut pas résoudre le « problème difficile » de la conscience phénoménale », Répha, 4 (Automne 2011), 41-53

ACTUS SND

Rechercher