Sciences, normes, décision - Philippe Cornet

Sciences, normes, décision

Accueil > Activités > Séminaires SND > Santé, Médecine, Décision > SMD 2014-2015

Philippe Cornet

par Emilio Thalabard - publié le , mis à jour le

Mercredi 11 février 

Philippe Cornet, Professeur des Universités, directeur du département d’enseignement et de recherche en médecine générale, université Pierre et Marie Curie (Paris VI).

L’obésité : construction sociale d’un problème de santé publique et relation médecin-patient.

L’obésité ne peut se réduire au seul classement que lui assigne la nosologie médicale. Elle implique des représentations sociales, qu’il faut analyser, parce qu’elles ont contribué à la construire comme maladie ou comme problème de santé publique. La cacophonie des discours sur la norme pondérale détermine aussi bien les attentes des patients que les pratiques cliniques, les institutions médicales et les politiques de santé publique en la matière. C’est pourquoi nous nous proposons d’appréhender l’obésité comme un dispositif , au sens que M. Foucault et G. Agamben ont donné à ce terme : « tout ce qui a, d’une manière ou d’une autre, la capacité de capturer, d’orienter, de déterminer, d’intercepter, de modeler, de contrôler et d’assurer les gestes, les conduites, les opinions et les discours des êtres vivants »  (G. Agamben, Qu’est-ce qu’un dispositif ? , 2006).

La relation de soin entre médecin et patients obèses est nécessairement influencée par le jeu des représentations sociales de l’obésité et du surpoids, et par les facteurs de stigmatisation qui y sont attachés. Les patients témoignent d’une double souffrance, l’une d’ordre physique proportionnelle au degré de surpoids, l’autre d’ordre psychique, sans rapport avec ce dernier. La fonction du médecin est d’en repérer les deux dimensions et de s’affranchir des représentations stigmatisantes de l’obésité.

ACTUS SND

Rechercher