Sciences, normes, décision - Alain Piolot

Sciences, normes, décision

Accueil > Activités > Séminaires SND > Santé, Médecine, Décision > SMD 2014-2015

Alain Piolot

par Emilio Thalabard - publié le , mis à jour le


Mercredi 11 mars  Dr Alain Piolot, Praticien hospitalier, responsable de l’équipe mobile de soins palliatifs, C. H. U. Henri-Mondor, Créteil. L’avis des « proches » du patient en fin de vie : utilité et difficulté pour les soignants. Les décisions médicales lors de situations difficiles en fin de vie sont prises après avoir informé le malade, et recueilli son avis. En l’absence d’aptitude à consentir, par exemple du fait de troubles de la vigilance ou des fonctions intellectuelles, les équipes soignantes tiennent compte des directives anticipées rédigées par le malade, à défaut de l’avis de la personne de confiance, à défaut de la famille ou des proches. La prescription de certains médicaments, la survenue d’effets non souhaités mais satellites d’un soulagement efficace de la souffrance, l’arrêt de certains traitements, le maintien à domicile ou non, sont des enjeux quotidiens susceptibles de provoquer des avis opposés, des situations conflictuelles au sein même de la famille, ou avec les soignants – avec le double risque de perturber la relation soignant – malade et de ne pas donner le juste et bon soin. Afin d’éviter de telles situations, sources de souffrance pour la famille comme pour les soignants, quelques règles de bonne pratique sont absolument nécessaires. La base des prises de décision collégiales doit reposer sur l’expérience clinique, la réflexion éthique, les recommandations officielles, les textes législatifs. La communication doit être adaptée avec des informations claires données au malade, à la famille ou aux proches. En dehors du contexte de l’urgence, le temps est un élément essentiel et facilitateur d’une prise en charge médicale optimale. Quelques références bibliographiques : Prise en charge et accompagnement d’un malade cancéreux à tous les stades Piolot A., Piedbois P. Cancérologie générale , Masson, Paris, 2002, 123-45 Enquête auprès d’étudiants en soins infirmiers confrontés à la mort lors de leurs stages hospitaliers. Gaborit B., Poac C., Piolot A. Médecine Palliative  2005 ; 4 : 229 – 233. Réussir l’ECN. Module 6, douleurs, soins palliatifs, accompagnement . Piolot A. 2006 ; Ellipses Editions. Paris. Maniement des morphiniques. Utilisation à domicile chez un adulte souffrant de cancer. Piolot A. La Revue du Praticien. Médecine Générale ; 2006, n° 746/747 : 1129-34. Recommandations pour l’indication et l’utilisation de la PCA pour l’administration de morphine chez le patient cancéreux douloureux, en soins palliatifs. Groupe d’Experts de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs. Barbier C., Bouillet C., Charvin S., Chevallier J., Chassignol L., Devallois B., Laval G., Lavigne L., Mathis S., Piolot A., Poisson D., Richard A., Sang B., Rostaing S., Simon A., Steiner O., Thominet P., Triol I. Médecine Palliative 2007 ; 6 : 114-43 Recommandations pour la prévention et le traitement de la constipation induite par les opioïdes chez le patient relevant de soins palliatifs. Groupe d’Experts de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs. Barbier C., Beziaud N., Couteau S., Dehaye A., De la Marandais A., Duzan B., Fossier E., Gabolde M., Garcia C., Guirimand M., Laval G., Liotard E., Passenaud C., Piolot A., Rostaing S. Médecine Palliative 2009 ; 8 : S5-S34. Soins palliatifs en unité de soins intensifs cardiologiques : réflexions d’équipe et propositions. Piolot A., Lim P., Savary C., B. Gaborit B., Fresse F.,Vermes E. Médecine Palliative  2009 ; 8 : 304 – 11. Recommandations de bonnes pratiques pour la formation continue non universitaire en soins palliatifs. V. Blanchet, M. N. Belloir, N. Croyere, A. Dardel, M.-C. Dayde, S. Leprince, M. Nectoux, A. Piolot. (Soumission).

ACTUS SND

Rechercher