Sciences, normes, décision - Les données subjectives et la science de la conscience / Subjective data and the science of consciousness

Sciences, normes, décision

Accueil > Activités > Colloques et bourses > 2015

Les données subjectives et la science de la conscience / Subjective data and the science of consciousness

par Emilio Thalabard - publié le , mis à jour le


26 & 27 octobre 2015 Organisation : Krystèle Appourchaux, Pascal Ludwig, Max Kistler, François Kammerer


 Date : 26 et 27 octobre 2015

Horaire : 9h30 - 17h30
Lieu : Maison de la Recherche - Serpente, salle d035
 
Intervenants :
 
Florian Cova (Swiss Center for Affective Sciences, Geneva)
Stevan Harnad (UQAM, Montréal, Canada)
Elizabeth Irvine (Cardiff University, UK)
Uriah Kriegel (Institut Jean Nicod, Paris)
Claire Petitmengin (Institut Mines-Télécom, Paris)
Jérôme Sackur (Ecole Normale Supérieure, Paris, France)
Juan Santoyo (Brown University, USA)
Jonathan Schooler (University of California Santa Barbara, USA).à
Anil Seth (Sackler Centre for Consciousness Science, Brighton, UK)
Emile Thalabard (Sciences, Normes, Décision, Paris)


Programme :

Monday, Oct. 26th : 
10:00-10:15 : Introduction
10:15-11:15 : Anil Seth, “Neurophenomenological investigations of synaesthesia”
11:15-11:30 : Break
11:30-12:30 : Stevan Harnad, “Consciousness, correlation and causal explanation”
12:30-14:15 : Lunch break
14:15-15:15 : Uriah Kriegel, “Psychology and “Psychology””
15:15-16:15 : Juan Santoyo, “Methods for a Clinical Neurophenomenology : Can we observe bi-directional causality ?”
16:15-16:30 : Break
16:30-17:30 : Jérôme Sackur, “Subjectivity and metacognition : an operational typology for cognitive science.”
 
Tuesday, Oct. 27th :
9:30-10:30 : Emile Thalabard, “Are conscious reports the index of phenomenal consciousness ?”
10:30-11:30 : Claire Petitmengin, “Uncovering the dynamics of lived experience : towards a microgenetic neuro-phenomenology.”
11:30-11:45 : Break
11:45-12:45 : Elizabeth Irvine, “The reliability and validity of first person data”
12:45-14:15 : Lunch Break
14:15-15:15 : Florian Cova, “When suddenly subjective data appear out of nowhere : the case of the overflow argument”
15:15-15:30 : Break
15:30-16:30 : Jonathan Schooler, title TBA


Descriptif :


How can subjective data inform a science of consciousness ?The recent growth of neuroimaging techniques raises quite a few philosophical and methodological issues : how should we interpret the neuronal data which underlie our conscious processes ? Reviving the metaphysical question of the relationship between the body and the mind, these advances also bring forward an epistemological discussion : how can we relate - in practice - the informations that a subject gives us (through verbal reports) to the behavioral data and physiological measures which are part of the scientist’s toolbox for a study of consciousness ? This event aims at gathering philosophers of science as well as neuroscientists and experimental psychologists, but also qualitative researchers in order to reach together a better understanding of the relationships that those different types of data entertain. We think that such an interdisciplinary dialogue will enable us to move forward on the fascinating - yet winding - road of the empirical study of consciousness.


Comment les données subjectives peuvent-elles contribuer à une science de la conscience ?L’essor récent des outils de neuroimagerie donne lieu à un certain nombre d’interrogations philosophiques et méthodologiques : comment interpréter les données cérébrales qui sous-tendent nos processus conscients ? Réactualisant la question métaphysique de la relation du corps et de l’esprit, ces avancées appellent également un questionnement épistémologique : comment relier en pratique les informations qu’un sujet fournit (à travers des rapports verbaux) aux données comportementales ainsi qu’aux mesures physiologiques qui constituent aujourd’hui l’arsenal du scientifique s’intéressant à l’étude de la conscience ? Cet événement vise à rassembler à la fois des philosophes des sciences, des neuroscientifiques et psychologues expérimentaux, ainsi que des spécialistes du recueil de données qualitatives afin d’aboutir ensemble à une meilleure compréhension des liens qu’entretiennent ces différents types de données. Nous pensons que le dialogue interdisciplinaire ainsi engagé nous permettra d’avancer sur la voie passionnante, mais parfois sinueuse, d’une étude empirique de la conscience.

ACTUS SND

Rechercher