Sciences, normes, décision - François Kammerer

Sciences, normes, décision

Accueil > Membres > Post-doctorants

François Kammerer

par Ludivine Thiaw-Po-Une - publié le


Directeur : Daniel Andler


Titre de la thèse : « Le problème de l’expérience consciente : une tentative de dissolution »


Date d’inscription : Septembre 2011
Date de soutenance : Décembre 2016


Résumé de la thèse : L’expérience consciente pose un problème au physicalisme métaphysique. Il semble en effet difficile de comprendre comment une chose purement physique, telle que le cerveau, peut avoir des expériences conscientes. La stratégie des concepts phénoménaux constitue la voie actuellement la plus suivie par ceux qui désirent répondre à cette difficulté et défendre le physicalisme métaphysique. Elle consiste à rendre compte de nos intuitions anti-physicalistes concernant la conscience dans un cadre purement physicaliste, par une théorie de nos concepts d’expériences conscientes. Ce travail de thèse consiste en une présentation et en une discussion critique de cette stratégie. Ce travail montre que les différentes versions actuelles de cette stratégie échouent toutes à rendre compte de nos intuitions anti-physicalistes, parce qu’elles ne parviennent pas à rendre compte du caractère cognitivement substantiel de notre saisie de la conscience, et parce qu’elles manquent d’expliquer la robustesse conceptuelle de ces intuitions. Ce travail de thèse propose également une nouvelle théorie des concepts phénoménaux qui résout ces difficultés. Cette théorie analyse les concepts phénoménaux comme des concepts dotés d’un contenu cognitif substantiel, en vertu duquel ces concepts caractérisent les expériences conscientes comme des états mentaux situés dans une relation épistémologique particulièrement intime à l’égard du sujet dont ce sont les expériences. Cette théorie permet de dissoudre le problème métaphysique de la conscience d’une manière satisfaisante.


Title and abstract in English  : “The problem of conscious experience : an attempted dissolution”


Conscious experience constitutes a problem for physicalism. Indeed, it seems difficult to understand how something purely physical (such as the brain) can have conscious experiences. The phenomenal concept strategy is perhaps the most popular strategy for those who want to address this problem and defend physicalism. This strategy tries to account for our anti-physicalist intuitions regarding consciousness from within a purely physicalist framework, by way of a theory of our concepts of conscious experiences. This dissertation consists firstly in a presentation and a critical discussion of current versions of the phenomenal concept strategy. It tries to show that the various theories belonging to this strategy (broadly construed) all fail to give a satisfying account of anti-physicalist intuitions regarding consciousness ; first, because they cannot give an account of our cognitively substantial grasp of consciousness (a grasp which is at the basis of our anti-physicalist intuitions) ; second, because they cannot explain the conceptual robustness of those intuitions. This dissertation also seeks to put forth a new theory of phenomenal concepts, one able to address those difficulties. This new theory describes phenomenal concepts as concepts that possess substantial cognitive content, in virtue of which they characterize conscious experiences as mental states which stand in a particularly intimate epistemological relation with the subject who has them. I argue that this theory manages to solve the various difficulties encountered by other theories of phenomenal concepts, thus allowing us to dissolve the metaphysical problem of consciousness in a satisfying way.

Mots-clés  : conscience ; métaphysique ; physicalisme ; sciences cognitives ; concepts ; dualisme ; introspection ; épistémologie


Situation actuelle : ATER (Paris IV)

ACTUS SND

Rechercher