Sciences, normes, décision - 1 - Axe : Philosophie des sciences, sciences cognitives et philosophie de l’esprit,, éducation

Sciences, normes, décision

Accueil > Thèmes > Description détaillée des thèmes de recherche SND

1 - Axe : Philosophie des sciences, sciences cognitives et philosophie de l’esprit,, éducation

par Marcel Skrobek - publié le , mis à jour le




Trois domaines sont articulés au sein de l’axe 1.


Le premier est la philosophie des sciences, abordée dans ses volets méthodologique et ontologique, et traitée au niveau général ou transversal comme au niveau des grandes disciplines. Cette discipline connaît depuis une vingtaine d’années une transformation profonde, sous l’effet d’une reconsidération des hypothèses de l’empirisme logique et le développement d’une attitude réaliste ou naturaliste à l’égard de la science, d’une part, et d’autre part en raison des mutations des sciences elles-mêmes et de leur rôle accru dans la société et la vie quotidienne. En étroite liaison avec les axes 2 et 3, nous développons une conception des sciences qui rende compte de la pluralité des perspectives, de l’absence de consensus, de l’inachèvement des connaissances, sans porter atteinte à son statut épistémique ni contester son efficacité. D’autre part, nous travaillons en philosophie de la physique (physique discrète, physique statistique) et en philosophie de la médecine et de la psychiatrie, qui se situent aujourd’hui à la croisée de problèmes sollicitant les ressources de la plupart des spécialités présentes dans l’unité.


Le deuxième est constitué par les sciences cognitives, considérées comme champ d’étude de la philosophie des sciences, en liaison avec la philosophie de l’esprit. Nous étudions sur un plan général les grands paradigmes en sciences cognitives ; nous nous intéressons à la conscience et aux états phénoménaux, en particulier la douleur, dont nous examinons les liens avec la souffrance ; et nous travaillons sur le soi, l’agentivité, le libre arbitre.


Le troisième concerne l’éducation, qui devient, pour des raisons tant sociales que scientifiques, le lieu d’un renouvellement spectaculaire de la réflexion. Nous la menons sous un double éclairage : celui des sciences cognitives, d’une part, celui des théories philosophiques de l’éducation et de la vertu, soit d’inspiration aristotélicienne, soit d’inspiration pragmatiste. Dans cette perspective, nous étudions les processus cognitifs fondamentaux à l’œuvre dans le rapport pédagogique ; l’acquisition de l’expertise en général, et de la sagesse pratique comme expertise en particulier. Bénéficiant de l’insertion de membres de l’équipe dans deux ESPÉ et dans La Fondation Main à la Pâte, nous nous intéressons d’autre part à la place des femmes dans les professions « STEM », l’éducation et la culture scientifiques ; et enfin à l’enseignement appuyé sur les technologies (e-learning)


Le thème du naturalisme scientifique constitue un premier fil conducteur reliant les thèmes propres à cet axe, et cet axe aux autres axes de SND. Il s’agit en effet d’une réflexion sur la connaissance scientifique, son rapport aux croyances ordinaires, sa transmission, son application à la décision en matière de politiques publiques, son rapport avec la philosophie.


L’épistémologie sociale constitue un second fil conducteur. Les processus de connaissance sont massivement distribués, qu’il s’agisse de science, de connaissances pratiques, de savoirs et savoir-faire spécialisés ; cette distribution, qui place l’individu dans un réseau régulé par les rapports de confiance, de vigilance, d’autorité, d’accréditation, etc., s’est encore accrue du fait du développement de la sphère numérique.



ACTUS SND

Rechercher